NotreHistoire

Le caraque d’orau fil du temps

  • 1946 : Originaire de Haute-Savoie, c’est Ă  l’âge de 16 ans que Marc Vellut emmĂ©nage Ă  Paris chez son oncle, Mr Georges Skendy, pour dĂ©buter l’apprentissage du mĂ©tier de confiseur. Monsieur Skendy Ă©tait Ă  l’Ă©poque le roi des confiseurs parisiens. BasĂ© Ă  Montreuil, il servait les plus grandes maisons.

  • 1963 : Fort de son expĂ©rience acquise dans la profession au fil des ans, Marc Vellut finit par reprendre une petite affaire de nougat dans l’Aude, Nougalet. ll dĂ©cida rapidement d’y monter une ligne de production de bonbons de sucre cuit. Sa gamme comptait alors dix produits : il confectionnait six bonbons fourrĂ©s aux fruits, un au pralinĂ© et trois acidulĂ©s. Un jour, alors qu’il Ă©tait en tournĂ©e Ă  Agde, un marchand de bonbons lui passa une commande d’une tonne cinq ! Cette Ă©tape cruciale marquera le dĂ©but d’une grande aventure Ă  la fois humaine et professionnelle.
    Marc Vellut Ă©coute les conseils de son Ă©pouse Christine et se lance dans la fabrication de bonbons de chocolat. Après avoir rĂ©flĂ©chi et Ă©tudiĂ© le marchĂ©, il investit dans une enrobeuse qui lui permettra de crĂ©er une gamme de chocolat, venant s’ajouter Ă  celle des bonbons de sucre cuit. De prix en rĂ©compenses notamment Intersuc, Nougalet prospère. La passion et le travail permettent au chocolatier confiseur de faire grandir son entreprise après un dĂ©mĂ©nagement en 1971 Ă  Luc Sur Aude et de la revendre en 1989.

  • 1989 : Afin de lui permettre de respecter une clause de non concurrence sur son nom et ses fabrications, Marc Vellut devient consultant agro-alimentaire international (Japon – Nouvelle CalĂ©donie – AlgĂ©rie) il vend sa maison dans l’Aude et s’installe Ă  Toulouse. Il propose alors Ă  sa fille ValĂ©rie de crĂ©er une sociĂ©tĂ© : Le Caraque D’Or est nĂ© Ă  Toulouse et avec lui une nouvelle aventure familiale.

  • 1993 : Après quelques annĂ©es passĂ©es en tant que consultant agro-alimentaire international (Japon, Nouvelle CalĂ©donie, AlgĂ©rie) il vend sa maison dans l’Aude et s’installe Ă  Toulouse. Dans le mĂŞme temps, il propose Ă  sa fille ValĂ©rie de crĂ©er une sociĂ©tĂ©: le Caraque d’Or est nĂ© rue de Gironis a Toulouse, et avec lui une nouvelle aventure familiale.

  • 1998 : DĂ©mĂ©nagement de la SociĂ©tĂ© Ă  Cugnaux (31).

  • 2010 : ArrivĂ©e de Patrick Lasne (Maison LenĂ´tre, Danone), mari de ValĂ©rie, ancien pâtissier de la Place Saint Etienne Ă  Toulouse.

  • 2015 : ArrivĂ©e du petit-fils Anthony, après avoir fait ses armes auprès de grandes maisons en France et aux Etats-Unis.

  • 2021 : Construction du futur atelier de production (toujours Ă  Cugnaux) accompagnant l’expansion de la sociĂ©tĂ©. 2600 mètres carrĂ©s dĂ©diĂ©s Ă  l’élaboration de tous les produits de chocolaterie.

DécouvrezNos récompenses

Le Caraque d’Or Ă  Ă©tĂ© rĂ©compensĂ© Ă  plusieurs reprises pour la qualitĂ© de ses chocolats. Parmi les rĂ©compenses notables, nous pouvons citer le Ruban Bleu Intersuc, concours international crĂ©Ă© en 1960 qui encourage les entreprises de la chocolaterie, confiserie, biscuiterie, pâtisserie mais Ă©galement de prĂ©sentation. Nous avons encore aujourd’hui 2 bonbons de chocolat au catalogue qui ont Ă©tĂ© distinguĂ©s par ce prix: Le Coumarou et Le Pastel.